ludovic giuly

Les Débuts

D’origine corse (du village de Zalana), Ludovic Giuly fait ses débuts à l’A.S.C.M.O, aujourd’hui Monts d’Or Azergues Foot, dans la ville de Chasselay située à une vingtaine de kilomètres de Lyon. Il entre ensuite au centre de formation de l’Olympique lyonnais. Il joue son premier match en Première division le 21 janvier 1995 avec Lyon face à l’AS Cannes (3-1). Lors de la saison 1995-96, il inscrit 4 buts en 36 matchs.

La saison suivante, celui que l’on surnomme « le lutin magique », en référence à sa taille moyenne (1 m 64) et à sa vivacité, finit la saison avec 16 buts à son compteur pour 37 matchs disputés. Au début de la saison 1997-98, il joue 19 matchs avec Lyon et inscrit un but.

 

 

Monaco

En 1998, Ludovic Giuly rejoint Jean Tigana et l’AS Monaco à la trêve hivernale. Il dispute 12 matchs et marque un but. En 1998-99 il devient un membre clé du dispositif de l’ASM, sur son côté droit. Il est l’un des joueurs déterminants pour le titre de champion de France en 1999-2000, enchaînant les passes décisives, il marque également 5 buts. Sur sa lancée, il connaît sa première sélection lors du match Écosse-France (0-2) le 29 mars 2000 à Glasgow, mais il n’est pas sélectionné pour l’Euro 2000. L’année suivante est difficile pour l’AS Monaco qui termine à la onzième place du championnat. Giuly marque 7 buts en 30 rencontres.

 

En 2001-02, il commence fort la saison (2 buts contre le PSG et contre Lens) avant d’être victime d’une rupture des ligaments croisés du genou droit qui le tient éloigné des terrains pendant quasiment la totalité de la saison et qui a pour effet de lui faire perdre ses chances de disputer la coupe du monde 2002.

Mais son retour au début de la saison 2002-03 est décisif. Insaisissable sur son côté droit, auteur de buts spectaculaires, Giuly semble évoluer à un niveau supérieur à celui qu’il avait avant sa blessure. Avec 11 buts en 36 rencontres, il est l’un des grands artisans du retour de Monaco aux premières places du championnat. Ses deux buts contre le FC Sochaux permettent également aux Monégasques de s’imposer en finale de la Coupe de la Ligue. Sur sa lancée, il effectue son retour chez les Bleus avec lesquels il remporte la Coupe des Confédérations 2003. Giuly confirme la saison suivante, échouant à quelques encablures de Lyon dans la course au Championnat de France et participant à l’épopée européenne de Monaco qui s’achève en finale de la Ligue des Champions contre le FC Porto de José Mourinho. Malgré les Victoires contre La Corogne, Real Madrid et Chelsea, cette finale européenne est cependant un douloureux souvenir pour Ludovic Giuly : outre la sévère défaite (0-3), il se blesse au niveau des adducteurs dès le début du match, ce qui le contraint à quitter le terrain, mais également à renoncer à l’Euro 2004 qui débute quelques jours plus tard. Il inscrivit par ailleurs un superbe retourné lors d’un match de championnat contre Lens sur un centre de Jérôme Rothen.

 

 

L’étranger

Ludovic Giuly s’exile alors en Espagne pour oublier ces douloureux souvenirs. Il s’engage avec le FC Barcelone. Sous le maillot Blaugrana, il participe à la conquête du titre de champion d’Espagne, qui échappait au club catalan depuis 6 ans. Malgré une série de blessures, et dans un club où aucun joueur français n’était encore parvenu à s’imposer, l’ex-Monégasque s’est affirmé comme un titulaire dès sa première saison, inscrivant 11 buts en 29 rencontres.

À nouveau titulaire sur l’aile droite du Barça durant la saison 2005-06, « el raton » (son surnom en Espagne) doit apprendre à composer avec la concurrence du jeune prodige argentin Lionel Messi. Mais Messi se blesse et manque la fin de la saison, et Ludo marque le but décisif en demi-finale de la Ligue des champions face au Milan AC, permettant à l’équipe catalane de se qualifier pour la finale contre les Gunners d’Arsenal.

Contre Arsenal, il marque un but valable, mais refusé par l’arbitre. Finalement, son équipe remporte tout de même la victoire, 2 buts à 1, réalisant ainsi le doublé en remportant aussi la Liga.

 

 

L’Equipe de France

Malgré ses performances dans l’un des meilleurs clubs du monde, Raymond Domenech ne le retient pas pour la Coupe du Monde 2006 en Allemagne. Pour sa troisième saison au club, il bénéficie de la blessure de Lionel Messi pour être titulaire puis regagne le banc quand celui-ci revient.

Il règle ses comptes avec le sélectionneur dans son autobiographie Giuly par Giuly sortie le 15 mai 2007 aux éditions Hugo et Cie, avec notamment des révélations sur sa prétendue liaison avec Estelle Denis, la compagne de Raymond Domenech.

 

 

L’Italie

Le 17 juillet 2007, il signe pour 3 ans à l’AS Rome. Le transfert s’élève à 3,5 millions d’euros. Un mois plus tard, il remporte son premier trophée avec son nouveau club, victorieux de la Supercoupe d’Italie face à l’Inter Milan (0-1). Il n’est pas toujours titulaire mais dispose d’un temps de jeu raisonnable.

L’équipe de France est désormais un souvenir pour Ludovic Giuly, puisque pour de la saison 2007-08, il ne figure pas dans la pré-sélection de 60 joueurs dressée par Raymond Domenech, au même titre qu’un autre « banni », Robert Pirès (lui aussi ex-compagnon d’Estelle Denis juste avant Domenech).

 

 

 Le retour en France

Désireux de retrouver la France et plus de temps de jeu. Convoité par Monaco, Marseille et Lyon, il rejoint le Paris Saint-Germain le 18 juillet 2008. Après un début de saison en demi teinte et marqué par une blessure, il inscrit son premier but sous les couleurs parisiennes lors de la victoire 1-0 contre Lille le 10 novembre. Il inscrit son second but contre Le Havre et permet à l’équipe de la capitale de s’imposer contre Lyon, inscrivant un but de la tête contre son ancien club. Il inscrit son premier doublé de la saison le 7 Février 2009 contre le FC Nantes.Il fini la saison 2008/2009 avec 9 buts en ligue 1.

 

 

Palmarès

 

 

En club

  • Avec l’Olympique lyonnais :
    • Vainqueur de la Coupe Gambardella en 1994.
    • Vice Champion de France en 1995
    • Finaliste de la Coupe de la Ligue 1996
  • Avec l’AS Monaco :
    • Champion de France en 2000
    • Vainqueur du Trophée des Champions en 2000
    • Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2001
    • Vainqueur de la Coupe de la Ligue en 2003
    • Vice Champion de France en 2003
    • Trophée du joueur du mois UNFP en septembre et Novembre 2003
    • Finaliste de la Ligue des Champions en 2004
  • Avec le FC Barcelone :
    • Champion d’Espagne en 2005 et 2006
    • Vainqueur de la Supercoupe d’Espagne en 2005 et en 2006
    • Vainqueur de la Ligue des Champions en 2006
    • Finaliste de la Supercoupe de l’UEFA en 2006
    • Vice Champion d’Espagne en 2007
  • Avec l’AS Rome :
    • Vainqueur de la Supercoupe d’Italie en 2007
    • Vice Champion d’Italie en 2008
    • Vainqueur de la Coupe d’Italie en 2008
  • Avec le Paris Saint Germain :
    • Vainqueur de la Coupe de France en 2010

 

 

En sélection

  • Vainqueur de la Coupe des Confédérations 2003 avec l’équipe de France
  • 17 sélections et 3 buts avec l’équipe de France

Il est probable que cet article contienne du matériel de la Wikipedia ce matériel s´utilise en accord avec les termes de licence libre de documentation GNU